Les plantes sous l’influence du changement climatique

-A +A
Version imprimableSend by emailPDF version
Externe au réseau

Une étude tirée du dispositif Vigie-flore publiée dans Biology letters met en lumière le réarrangement des communautés végétales en France entre 2009 et 2017.

Cet observatoire citoyen, dont la force repose sur la participation d’un grand nombre de botanistes bénévoles (321 personnes, pour un total de plus de 3000 sites distribués sur tout le territoire métropolitain), utilisant tou.tes le même protocole, a permis de mettre en évidence un changement rapide de la flore, en lien direct avec le réchauffement climatique. Depuis 2009, à un endroit donné, on observe relativement plus de plantes tolérantes aux températures élevées (par exemple l’Avoine barbue ou le Brome de Madrid), au détriment des plantes qui préfèrent les températures fraîches (par exemple la Renouée faux liseron ou le Cerfeuil sauvage). Cet effet est particulièrement marqué chez les espèces annuelles.

Un tel réarrangement avait déjà été observé en montagne, où les plantes ont tendance à remonter les pentes pour suivre le réchauffement du climat, mais c’est la première fois qu’on le démontre aussi en plaine, et sur une échelle de temps très courte.

Il reste à savoir si ces changements traduisent une réponse suffisante des communautés de plantes aux changements climatiques, ou s’ils sont le marqueur d’un déclin généralisé de certaines espèces ; il faut donc démultiplier les efforts de suivi et de recherche pour bien comprendre les mécanismes à l’œuvre.

Dates de l'événement : 
Jeudi, 11 Juillet, 2019 - 15:15