Espèces exotiques envahissantes

-A +A
Version imprimableSend by emailPDF version

Les espèces exotiques envahissantes (EEE) représentent aujourd’hui, dans le monde entier, une menace pour la biodiversité et pour la société. Plusieurs sont reconnues comme dommageables pour l’environnement car elles modifient la diversité, la structure et le fonctionnement des écosystèmes. D’autres possèdent un fort pouvoir allergène ou irritant et provoquent des problèmes de santé publique. Il en résulte ainsi des impacts économiques notamment par la perte de services écosystémiques et par des coûts engendrés pour réparer ou contenir les effets négatifs de ces espèces.

L’objectif de maîtrise des pressions sur la biodiversité est inscrit dans la stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) et fait écho à l’une des cibles de la convention sur la diversité biologique (CDB) qui fait référence à l’identification et à la gestion des voies d’introduction des EEE. L’Union européenne s’est également saisi du sujet et a publié en 2014 le règlement du Parlement européen et du Conseil, relatif à la prévention et à la gestion de l'introduction et de la propagation des EEE.

Pour les espèces végétales, la démarche nationale, conduite par la FCBN sur financements du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie (MEDDE), consiste à établir le catalogue des espèces exotiques puis à procéder à une évaluation des risques d’invasion pour établir la liste des EEE. Cette liste de référence est ensuite soumise aux partenaires socio-économiques pour prendre en considération les impacts positifs et négatifs pour les secteurs, entre autres, de la santé et de l’économie. Des propositions d’actions sont définies avec l’ensemble des acteurs pour apporter des réponses en matière de gestion et de surveillance des EEE. Des textes règlementaires ont vocation à venir encadrer les actions de gestion.